Découvrir le Patrimoine du Pays de Nay

Le Pays de Nay, un territoire au potentiel patrimonial à multiples facettes.

De la plaine de la Vath Vielha au Pays de Nay.

Le paysage du Pays de Nay est marqué par plusieurs voies de communications : d’anciennes voies romaines comme le chemin Henri IV sur le flan Est du territoire ; des voies de transhumances sur le flan Ouest (Saint Ambroise, Piétat). Ces voies ont grandement facilité les échanges commerciaux et l’installation des bourgs depuis l’époque gallo-romaine.

D’autre part, toute la plaine de Nay est une référence en matière de paysage. Elle est irriguée de façon assez homogène grâce au nerf hydraulique que représente le Gave de Pau. Chacune des plaines latérales : Lixarre (ouest) et Lagoin (est) sont irriguées par des rivières, le Luz qui prend sa source au nord-est de Lys jusqu’à Assat ; le Lagoin quant à lui, naît à Saint-Vincent et s’écoule jusqu’à Aressy, au sud l’Ouzom rempli ce rôle. Cela confère au territoire une grande variété de paysages entre plaine, coteaux et piémont.

Le Pays de Nay présente la particularité d’avoir conservé de précieux témoignages architecturaux d’époques  diversifiées : Moyen-âge, Renaissance, Révolution industrielle…

Le siècle des Marchands (XVIème siècle), impulse un mouvement de modernisation qui marque une étape fondamentale dans l’émergence de la vocation productive de la région de Nay. Mais également d’un point de vue de l’organisation urbanistique avec l’apparition des Bastides.

Au XIXème siècle, les comparaisons flatteuses se sont multipliées pour rendre compte du développement manufacturier « petite Alsace », « Mulhouse des Pyrénées », « Petit Manchester », la région de Nay est alors érigée en exemple pour le département des « Basses Pyrénées ». Cette tradition industrielle  (textile, bois, métal,...) marque encore aujourd'hui de son empreinte le Pays de Nay, de par son héritage paysager, économique et technique.